Bbabo NET

Économie & Affaires Actualités

L'OPEP+ devrait s'en tenir à ses armes malgré la chute des prix, selon les délégués

LONDRES: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, connus sous le nom d'OPEP +, devraient s'en tenir à leur accord sur des réductions de production de 2 millions de barils par jour jusqu'à la fin de l'année, même après qu'une crise bancaire a fait grimper les prix du brut plongeant, ont déclaré à Reuters trois délégués du groupe de producteurs.

Les prix du pétrole ont atteint leur plus bas niveau en 15 mois lundi en réponse à la crise bancaire qui a suivi l'effondrement de deux prêteurs américains et a entraîné le sauvetage du Credit Suisse par la plus grande banque suisse UBS.

Le brut Brent s'échangeait autour de 75 dollars le baril mercredi matin.

En octobre dernier, l'OPEP+, qui comprend la Russie, a convenu de fortes réductions de production de 2 millions de bpj de novembre à fin 2023 malgré les principaux consommateurs appelant à une augmentation de la production.

Cette décision a contribué à pousser le Brent à près de 100 dollars le baril, mais les prix sont sous pression depuis lors, car la hausse des taux d'intérêt pour lutter contre la forte inflation menace de freiner la croissance de la demande de pétrole.

La chute des prix du pétrole est un problème pour la plupart des membres du groupe car leurs économies dépendent fortement des revenus pétroliers.

Le vice-Premier ministre russe Alexander Novak a déclaré mardi que Moscou poursuivrait la réduction de production de 500 000 b/j annoncée le mois dernier, jusqu'à fin juin.

"Ce n'est qu'une coupe unilatérale de la Russie", a déclaré l'un des délégués.

"Aucun changement pour le groupe jusqu'à la fin de l'année", a-t-il ajouté.

Un autre délégué a ajouté qu'aucune autre réduction n'était prévue par le groupe.

Un troisième délégué a déclaré que la récente chute des prix du pétrole était liée à la spéculation sur le marché financier et non aux fondamentaux du marché.

Les chefs des principaux négociants en pétrole et des fonds spéculatifs qui ont pris la parole lors d'un événement de l'industrie cette semaine ont déclaré qu'ils s'attendaient à ce que les prix du pétrole se renforcent d'ici la fin de l'année, car l'assouplissement continu des restrictions liées au COVID-19 en Chine fait augmenter la demande du plus grand importateur de pétrole au monde.

Pierre Andurand, fondateur du fonds spéculatif Andurand Capital, était le plus optimiste et prévoyait un prix potentiel du pétrole Brent de 140 dollars le baril d'ici la fin de l'année.

Dans son dernier rapport mensuel, l'OPEP a relevé ses prévisions de croissance de la demande chinoise de pétrole cette année, mais a maintenu sa projection de croissance de la demande mondiale à 2,32 millions de bpj.

L'OPEP+ doit tenir une réunion virtuelle de son comité ministériel, qui comprend la Russie et l'Arabie saoudite, le 3 avril avant une réunion ministérielle plénière à Vienne le 4 juin.

L'OPEP+ devrait s'en tenir à ses armes malgré la chute des prix, selon les délégués