Actualités

Moldovagaz ne prévoit pas de révision des tarifs pour les utilisateurs finaux malgré la flambée des prix du gaz

CHISINAU (Moldavie), 19 avril - Le fournisseur de gaz naturel Moldovagaz ne prévoit pas de demander une révision des tarifs pour les consommateurs finaux malgré l'augmentation des importations de gaz russe, a déclaré mardi le PDG Vadim Ceban.

Le gouvernement demande aux États de revoir et de modifier les restrictions supplémentaires liées au COVID-19

Moldovagaz n'a pas l'intention de demander au régulateur national de l'énergie, l'ANRE, de réviser les tarifs pour les utilisateurs finaux, a déclaré Ceban dans un article sur les réseaux sociaux mardi.

Un jour plus tôt, Ceban avait déclaré que la dette due à Moldovagaz par les consommateurs finaux s'élèverait à 500 millions de lei (27 millions de dollars / 25 millions d'euros) en avril.

Mardi également, Moldovagaz a publié une déclaration exhortant les petits et grands consommateurs à payer leurs factures de gaz à temps.

Le mois dernier, la société a annoncé que le prix des importations de gaz russe doublerait pour atteindre 1 193 dollars (1 105 euros) par 1 000 mètres cubes en avril par rapport à mars.

Plus tôt ce mois-ci, le parlement moldave a adopté un projet de loi obligeant Moldovagaz à acheter des volumes supplémentaires de gaz naturel et à les stocker dans un pays voisin afin de réduire la vulnérabilité de la Moldavie aux perturbations potentielles des flux de gaz en provenance de Russie. Le projet de loi doit être adopté en deuxième lecture pour devenir loi. À l'époque, Ceban avait déclaré au portail en ligne local Newsmaker que pour fournir les réserves nécessaires d'ici août, la société devait acheter quelque 300 à 350 millions de mètres cubes de gaz.

Le ministre roumain des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu, a déclaré en mars que son pays était prêt à construire sur son territoire une capacité de stockage de gaz ou de gaz hôte pour la Moldavie afin de l'aider à réduire sa dépendance au gaz russe.

Le 5 avril, la présidente moldave Maia Sandu a déclaré que le pays ne pouvait pas arrêter d'acheter du gaz à la Russie mais que le gouvernement cherchait des alternatives.

La Moldavie, coincée entre la Roumanie et l'Ukraine, ne possède pas de gisements de gaz et couvre tous ses besoins en gaz par des importations en provenance de Russie.

Le russe Gazprom détient 50 % de Moldovagaz, le gouvernement moldave en détient 35,33 % et 13,44 % est détenu par le gouvernement de Transnistrie, la république séparatiste pro-russe au sein de la Moldavie.

(1 euro = 19,9499 lei moldaves)