Bbabo NET

Actualités

Les écoliers du Kazakhstan seront massivement testés pour consommation de drogue

Asie (bbabo.net), - Au Kazakhstan, ils prévoient d'introduire des tests de dépistage de masse chez les adolescents pour consommation de drogue. Cela a été annoncé mardi lors d'une réunion gouvernementale par le ministre de l'Intérieur de la République Marat Akhmetzhanov, rapporte aujourd'hui 14 mars IA Fergana.

Selon le chef du département, des inspections seront effectuées conformément au Plan triennal global de lutte contre la toxicomanie et le trafic de drogue.

"Malheureusement, des faits de consommation de drogue chez les étudiants sont révélés aujourd'hui. Par conséquent, il est prévu d'introduire un système de dépistage à l'avenir. Il permettra d'évaluer objectivement le niveau de toxicomanie dans la société, ainsi que d'identifier les toxicomanes à un stade précoce, notamment chez les adolescents », a-t-il expliqué en présentant le plan.

Le ministre a déclaré qu'il n'y avait pas d'enregistrement précis et fiable des toxicomanes au Kazakhstan. Selon les données disponibles, 18 000 toxicomanes sont enregistrés auprès du ministère de la Santé. Cependant, leur nombre réel, selon Akhmetzhanov, est cinq fois supérieur aux chiffres officiels.

"Les statistiques officielles ne prennent pas en compte les données des cliniques privées de traitement de la toxicomanie, les appels d'urgence au 103, les empoisonnements d'étiologie inconnue", a-t-il déclaré.

Akhmetzhanov a expliqué qu'il est proposé d'effectuer le dépistage dans le cadre d'un examen médical lors de l'admission dans les établissements d'enseignement, l'emploi, la fonction publique et les forces armées.

« Aujourd'hui, les drogues synthétiques sont courantes et disponibles. L'examen montre que si l'utilisation est détectée à un stade précoce, dans 95% des cas, une personne peut retrouver une vie normale. Au troisième stade - seulement 15%. Il existe de nombreux types de médicaments qui sont également distribués dans les écoles, nous ne le cachons pas », a-t-il ajouté.

Le chef de l'agence kazakhe d'application de la loi a reconnu que la prévention efficace de la toxicomanie dans le pays s'était affaiblie.

Le ministère de l'Intérieur ne s'occupait que des poursuites pénales et l'objectif principal était la dénonciation. Étant dans le statut d'''organisme habilité'', la tâche de coordination est passée au second plan. Il n'y a eu aucune activité de la part d'autres organismes intéressés. En conséquence, la lutte uniquement contre les conséquences, et non contre les causes de la toxicomanie, a prévalu », a-t-il déclaré à ce sujet.

Par conséquent, selon lui, le projet de plan global définit les tâches de chaque organe de l'Etat.

« Une attention particulière est accordée à la prévention de la toxicomanie, à l'amélioration de la qualité du traitement de la toxicomanie et à la réadaptation. Pour ce faire, le plan prévoit la modernisation et la réparation des dispensaires de médicaments, la création d'ateliers médicaux et de travail pour la réhabilitation des toxicomanes », a ajouté Akhmetzhanov.

Selon le ministère kazakh de la Santé, un total de 108 800 personnes consommant des substances psychoactives sont sous observation dynamique. Parmi ceux-ci, 90 608 personnes sont dépendantes de l'alcool, 18 243 personnes sont dépendantes de la drogue. Parmi les toxicomanes - 1 498 femmes et 97 mineurs.

Les écoliers du Kazakhstan seront massivement testés pour consommation de drogue