Société Actualités

Au Kazakhstan, plus de 1 500 personnes sont tenues pour responsables de la violation de l'état d'urgence

Au Kazakhstan, plus de 1 500 personnes ont été tenues pour responsables d'avoir violé l'état d'urgence (état d'urgence). Cela a été rapporté sur le site officiel du président de la République, Kassym-Zhomart Tokayev.

Hyundai subit un contrecoup en Inde après les tweets d'un partenaire pakistanais sur le Cachemire

Il est noté que le chef de l'Etat a été informé que les faits d'insubordination aux agents des forces de l'ordre et les attaques contre des installations particulièrement importantes et stratégiques sont strictement réprimés. A Alma-Ata, 207 personnes ont été arrêtées lors de raids sur les marchés « Barlyk » et « Altyn Orda ». 5 voitures volées, armes, munitions, boucliers ont été confisqués à ces personnes.

"Dans l'ensemble du pays, plus de 1 500 personnes ont été impliquées pour violation de l'état d'urgence", indique le communiqué.

Selon le service de presse de Tokayev, à l'heure actuelle, les principaux efforts visent à mettre en œuvre des mesures opérationnelles pour localiser et détenir les terroristes qui ont provoqué des émeutes dans la république.

Auparavant, le siège opérationnel du Kazakhstan avait signalé que près de 8 000 personnes avaient été arrêtées en relation avec les émeutes dans le pays.

Le 2 janvier, des manifestations de masse ont commencé au Kazakhstan. Cela s'est produit après que le gouvernement a décidé d'augmenter les prix du gaz de 60 à 120 tenge. Les manifestations ont rapidement dégénéré en émeutes et en affrontements avec la police. Dans le contexte de ces événements, des soldats de la paix des pays de l'OTSC, dont la Russie, ont été envoyés dans la république.

Au Kazakhstan, plus de 1 500 personnes sont tenues pour responsables de la violation de l'état d'urgence